2017-10-13 00:00:00

Un géosite international

Géologie - Paléontologie

Une référence internationale

Défini comme stratotype grâce à sa faune fossile caractéristique, Orgon est aujourd’hui le site éponyme d’un faciès de référence internationale : l’Urgonien.
C’est en 1850 que le naturaliste français Alcide d’Orbigny (1802-1857) définit le calcaire urgonien et le nomme d’après le nom latin de la ville d’Orgon. L’Urgonien est un faciès constitué de calcaires blancs à rudistes et Orbitolinidae. On le retrouve dans les terrains du Crétacé inférieur (Mésozoïque), du Barrémien à l’Aptien.


Des témoignages vieux de 130 millions d'années

Les nombreux fossiles exposés permettent de découvrir la diversité passée des espèces et de reconstruire les différents milieux dans lesquels ces organismes ont vécu. L’évolution des paysages depuis 130 millions prend forme, passant d’un bassin marin très profond où nagent les ammonites aux terres émergées, où cohabitent végétation dense et dinosaures.


S'évader sur les sentiers pédestres

Parce que la géologie est avant tout une discipline de terrain, un sentier a été aménagé et balisé au départ du musée pour aller observer plusieurs géosites dans leur environnement naturel.
Cette petite boucle de 3,5 kilomètres, accessible aux enfants, complète la visite du musée et vous permettra d’arriver sur un grand belvédère, surplombant la carrière OMYA qui exploite le calcaire d’Orgon depuis 1957. Vous aurez l’occasion en poursuivant le chemin de monter jusqu’à la chapelle Notre-Dame de Beauregard, d’où vous aurez une vue panoramique sur les Alpilles, le Luberon et la vallée de la Durance.